02 août 2007

Quitter DOUZ ?

On était vraiment bien installés dans notre petit hôtel du 20 mars !!! Louise déjà est triste à l'idée de perdre ses habitudes quand Ali viendra nous chercher.

Ce matin très tôt nous sommes allés nous fondre dans la grande foule du souk du jeudi : à quelques centaines de mètres de notre hôtel se tenait le grand marché des animaux : veaux, brebis, chèvres, ânes, dromadaires, à l'entrée de l'oasis et des étals de légumes, d'épices, de t-Shirts européens et de vêtements ou d'outils bédouins, partout sur la place et toutes les rues alentours. Ibrahim, notre guide lors de la visite du musée du désert (enfin !!!) nous avait préparés en nous détaillant les codes, les rites, les significations de ce qu'il appelait les "codes-barres" que sont les lignes colorées des tissages de sa tribu. Bien difficile de s'y retrouver dans les motifs multiples portés ou étalés aujourd'hui partout autour de nous. Il nous a dit que l'essentiel des transactions étaient du troc, mais on a vu furtivement aussi s'échanger des liasses de dinars près du quartier des dromadaires.

C'était l'anniversaire de Catou : on a hésité à lui offrir un de ces bestiaux au regard tendre et stupide, mais elle préférait garder son époux, alors de retour à l'hôtel pour le petit déjeûner, en soufflant sa bougie, elle s'est retrouvée équipée pour entreprendre une nouvelle méharée.

Depuis notre arrivée ici on s'est offert tous les plaisirs qu'on rêvait ; des siestes, de longues baignades dans la piscine d'un des hôtels très chics près de la dune d'Ofra, des séances au hammam (bien sûr hommes et femmes décalés dans la journée)

Barbier pour les hommes, coupe de cheveux sahariennes pour les garçons, tatouages au henné pour Louise et Sandrine... nous sommes détendus, propres, on en arriverait à peu manger, comme nos amis tunisiens !!! Tellement peu que presque personne n'a pu venir à bout de la Chorba Fric et du couscous préparés par Boubaker, le berger qui nous a reçus l'autre nuit derrière les dunes toutes blanches, après le coucher du soleil. Quel calme étrange, quel festival d'étoiles dans la nuit du désert, dommage que Simon, frappé à son tour par un coup de "moins bien", n'ait pas pu profiter à fond de la pleine lune sur les crètes de sable blanc, ou du pain de sable cuit et savouré au réveil ! Maintenant heureusement tout le monde est à nouveau sur pied, soigné, reposé. Michel et Simon sont rentrés à DOUZ en 4X4, les autres à dos de dromadaire, sans trop de "mal de mer".

catou_tunisie07_176

Nous avons fini nos sacs, récupéré les sandales bédouines que nous avions commandées au savetier, il vient de finir de tailler et d'égaliser les semelles à coups précis de son long rasoir. Nous attendons Ali pour la prochaine partie de notre exploration : nous mettons le cap sur KSAR GHILANE, accessible au bout d'une piste perdue de 100 kilomètres plein sud, pour retrouver notre point d'eau ombragé sorti de nulle part.

Mais nous ne dormirons pas sur le camp découvert l'an dernier ; Ali, vexé de ne pas avoir pu nous emmener assez près de la ruine ensablée du fort romain (?) l'an dernier a décidé de nous conduire vers un campement à l'écart et veut nous faire vivre une aventure plus forte . Mystère !!!

Plus tard nous remonterons vers TOUJENE pour y passer l'autre nuit avant d'être déposés à la gare de GABES, pour un train vers EL JEM et son imposant colisée.

A bientôt

Posté par zelou à 11:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Quitter DOUZ ?

    bon anniversaire Catou

    Nous venons de lire avec les Lavauzelle de Magnac votre blog.Bon anniversaire Catou de la part de nous tous.
    Quel merveilleux voyage, merci de nous faire participer. A notre prochain voyage en Tunisie nous irons vers Ksar Guilane. Continuez bien et à bientôt.
    Les valises pour l'Andalousie sont prêtes. Notre pensionnaire est arrivé.
    Bisous

    Posté par vieuzelou, 02 août 2007 à 23:21 | | Répondre
Nouveau commentaire